Questions

FAQ. Questions diverses.

(Réponses fournies par Tassou)

 

Quel est votre style ?

Mon style s’appelle le Cybertrash. Je m’intéresse aux déchets de l’ère électronique. Mes sculptures sont faites à base de composants récupérés sur des machines hors service, irréparables, dépassées ou simplement démodées.

Le Cybertrash s’emploie à montrer qu’il existe dans cette complexité technologique une beauté que les générations précédentes ne pouvaient soupçonner.

 

Comment la sculpture est-elle emballée ?

Chaque sculpture a un emballage carton qui la protège. Cela convient parfaitement si vous venez chercher vous-même la pièce à l’atelier. Par contre si vous devez faire appel à un transporteur, il faudra rajouter un Fly-case en bois avec poignées pour un cout variant de 100 à 200 euros selon la taille de la caisse.

Pour les petits objets en dessous de 30 kg il est possible de faire appel à La Poste en confectionnant un double emballage carton antichoc.

 

Comment sont assemblés les composants ?

La technique du Cybertrash est celle de l’assemblage par collage. J’utilise de la colle néoprène et de la colle à bois. Mes sculptures sont très solides. Elles sont souvent armées de renforts métalliques internes pour éviter tout déformement avec le temps. Ce sont des antiquités du futur. Elles sont conçues pour durer et  affronter le temps. Ceci est une préoccupation importante pour moi car le Cybertrash est aussi un travail de mémoire de l’électronique qui prendra tout son sens dans l’avenir. Il m’importe donc de construire solidement …

 

Les composants risquent-ils de rouiller avec le temps ?

Les composants sont globalement imputrescibles. Il s’agit souvent de céramiques, de silice, d’aluminium ou d’alliages inoxydables. Lorsque j’utilise du cuivre, je prends soin de passer trois couches de vernis anti UV sur les parties en contact avec l’air.

Les composants trop fragiles, oxydables, présentant un risque de corrosion ou de vieillissement néfaste ne sont pas retenus au moment du démantèlement des machines et sont donc dès le départ écartés des créations.

 

Vos créations sont-elles des pièces uniques ?

La plupart des sculptures sont des pièces uniques tout à fait différentes le unes des autres aussi bien au niveau du format que de la forme ou de la couleur globale.

Il est d’ailleurs très difficile de faire deux fois la même pièce car les matériaux que je récupère ne sont souvent disponibles qu’en quantité limitée.

Toutefois il existe quelques pièces comme les totems d’appareil photo ou de téléphone qui ne diffèrent que par les objets dont ils sont composés. Ils ont à peu près la même forme et la même taille mais les appareils assemblés sont différents.